La collection des Empathiques

(vue d’exposition)


Résidence à l’ Atelier 11bis avec Welchrome de Boulogne-sur-mer
En collaboration avec Léa Mayer
2018

photos: Rémi Vimont



« Maëlle Maisonneuve et Léa Mayer ont constitué une collection d'objets au statut étrange qu'elles ont appelé « La collection des Empathiques ». De petites dimensions, à l'échelle de la main pour la plupart, ces objets réalisés avec des matériaux modestes résultent d'expérimentations diverses effectuées à quatre mains. Ces petites sculptures sont constituées de matériaux naturels récoltés lors de promenades, de petits jouets ou d'images glanés dans des magasins d'occasion et de matériaux bruts comme l'argile, le bois ou lel de fer. Certaines pièces portent des traces de peinture colorée. Les objets de la collection sont simples,bricolés, fragiles et instaurent une relation intimiste avec le regardeur qui est invité à se pencher sur leur sort. Les artistes ont délaissé leurs pratiques habituelles (de dessin pour Léa Mayer et de peinture pour Maëlle Maisonneuve) pour se retrouver sur le terrain commun de la sculpture qu'elles abordent avec humilité enassumant une posture de non-maîtrise. Elles s'inscrivent ainsi dans la liation de Robert Filiou, artiste adeptedu « bien fait, mal fait, pas fait ».
Le soin extrême accordé à cette collection par les deux artistes contraste singulièrement avec la pauvreté des moyens employés. Ce qui est d'ordinaire déconsidéré car sans utilité et sans valeur marchande devient objet d'attention.»
«La catégorisation de ces objets traités comme de véritables personnes nous rappelle la violence qu’exerce tout classement, toute tentative de hiérarchisation des individus au sein d’une société. Cette collection, en apparence sympathique et inoffensive, révèle en creux, comme les jeux des enfants, la violence de la société dans laquelle nous vivons.»

Antoine Bricaud, La collection des Empathiques (extrait)






 
Mark